L'équipement du skieur d'aujourd'hui

 

B. Le ski aujourd’hui

 

                Le ski n'a pas cessé d'évoluer au cours de ces dernières années et est en constante amélioration en réponse à la recherche des meilleures performances des skieurs alpins. On peut notamment constater ces améliorations au caractère éphemere des records mondiaux dans ce domaine.

 

 

Des skis modernes

 

 

                            Les contraintes imposées aux skis sont nombreuses, les différentes parties du ski n’étant pas soumises aux mêmes sollicitations, il est naturel qu’un ski soit aujourd’hui constitué d’une dizaine de matériaux rassemblant des propriétés mécaniques différentes. Sa structure aussi bien interne qu'externe est donc devenue très complexe et aujourd'hui un ski est un assemblage de multiples éléments assemblés selon des techniques bien précises. Autrefois, tout était beaucoup plus simple, il n’y avait que du bois. En effet, grâce à sa structure fibreuse unidirectionnelle, le bois est le matériau le mieux adapté aux efforts de flexion. Cependant, sa résistance et son élasticité laissent à désirer. Le matériau idéal pour la fabrication d’un ski devrait présenter à la fois une raideur suffisante (flexion, torsion), une masse spécifique (plutôt faible), et un seuil de déformation élevé (élasticité).

 


Les différents éléments constituants le ski

 

 

  • Le noyau

     Principal constituant du ski, le noyau occupe plus de la moitié du volume de son volume. C'est autour de lui que sont assemblés les autres constituants. Le noyau se doit donc d'être d'une très bonne résistance, tout en étant constitué d'une seule et unique pièce. Il peut être de deux types : en bois ou composite.

    Pour ce qui est du noyau bois : Il est soit massif, c'est à dire constitué en un seul morceau; soit lamellé-collé, c'est à dire constitué de fines lames de bois collées entre elles sous presse.

               Pour ce qui est du noyau composite : comme son nom l'indique, il est constitué de fibres composites; le plus souvent en fibres de carbone, associées à d'autres   matériaux

  • Les matériaux de renfort

     On les trouve en dessous et au dessus du noyau. Leur fonction est d'améliorer la rigidité du ski, mais aussi ses propriétés mécaniques et sa dureté : c'est souvent sur les lames externes que les efforts de compression se font. Pour ce faire, ils sont constitués de matériaux très solides comme le zincral ( alliage de zinc et d'aluminium ) ou les stratifiés de fibres de verre.

  • Les chants

    Situés sur les parties latérales du ski, de part et d'autre du noyau. Ils ont pour rôle de transmettre les appuis et de protéger le noyau. Il permettents aussi de solidariser les différents élémentrentrant dans la constitution du ski. Ils varient en longueur, en épaisseur et en rigidité selon le type de ski. Ils peuvent être droits, inclinés, en escalier, bi-densité et tri-densité. Les chants utilisés dans la recherche de la performance sont les chants droits.

  • Les carres

    De part et d'autre de la semelle. Les carres permettent la tenue du ski sur la neige dure ou glacée. Elles sont en acier. Plus elles sont dures et plus le ski accrochera au sol. Plus elles sont fines et meilleure sera la glisse. 

  • La semelle

    Elle constitue la surface inférieure sur laquelle le ski glisse. Elle combine deux rôles: elle doit à la fois permettre la meilleure glisse du ski et résister à l'abrasion de la neige et de la glace. C'est en effet sur cet élément que repose la qualité de la glisse ( on développera cet élément dans la partie interfaces matériel et environnement). La semelle est le plus souvent en polyéthylène, un matériau particulièrement hydrophobe¹.

                 Ainsi, la structure interne du ski est assez complexe. Aussi, pour assembler tous les matériaux constituants le ski, on a recourt à différentes techniques de collage et de moulage. On distingue deux types de construction principales: la construction dite «  sandwich » et la construction monocoque.

  •  

      -Dans la construction sandwich, le noyau fait toute la largeur du ski, et il est encadré au dessus et au dessous par différents matériaux pour influencer sur le tempaérament du ski. Une telle constitution donne une forte réactivité au skis qui transmet les appuis avec beaucoup d'efficacité aux carres.

      -Dans la construction monocoque, le noyau ne fait pas toute la longueur du ski. Il est envelloppé par une coque, qui solidifie le ski et influe sur son tempérament. Elle est surtout utilisée pour les skis grand public car elle donne un ski plus tolérant. Aussi s'interressera-t-on plus particulièrement à la structure « sandwich ».

               Il est également important de prendre en compte la structure externe du ski pour comprendre les mécanismes de glisse. La forme du ski alpin a été étudiée pour répondre à certaines exigences. Le ski doit être utilisable sur tous les types de neige et répondre aux sollicitations exercées par le skieur et le terrain. Il doit par exemple être souple mais indéformable c’est à dire qu’il doit être capable de toujours reprendre sa forme initiale. Ce n’est donc pas un hasard s’il a l’allure d’une lame de ressort. Epais de 15 à 20 mm dans sa partie centrale (le patin), il s’amincit à 5-8 mm aux extrémités. Il se prolonge à l’avant par une partie recourbée (la spatule), géométrie également présente à l’arrière avec le talon mais beaucoup moins accentuée. La spatule est courbée, ce qui permet au skieur de ne pas s’enfoncer dans la neige, ce qui permet également de diminuer la résistance de celle-ci en diminuant les frottements ; la semelle étant surélevée, le damage se fait progressivement, et ainsi cette courbure est particulièrement utile dans la poudreuse. Vu de dessous, on distingue la concavité des lignes de côtes, concavité qui existe depuis les jeux olympiques d’Albertville en 1992, lorsqu’un skieur de descente utilise des skis creusés qui lui permettent d’effectuer des virages coupés plus aisément. Cette innovation est à l’origine des skis paraboliques, c’est ce que l’on appelle les carres creusées. Ces carres creusées agissent comme les roues d’une voiture. Etant courbes, en s’enfonçant dans la neige lorsque le skieur s’incline pour tourner, elles vont diriger le skieur en suivant l’arc de cercle décrit par la forme du ski.

 

Commentaires (1)

1. Musée du Tissage et de la Soierie (site web) 05/02/2013

Bonjour,

Nous préparons une exposition sur les tissus techniques et innovants et nous sommes à la recherche d'illustration concernant les tissus techniques appliqués aux performances sportives.

Notament les éléments présentant la constitution des skis...

Diosposez-vous d'images et de schémas en format numériques pour illsutrer cela? Ces images feront bien sûr l'objet d'une convention et nous ne manquerons pas de siter nos sources.

Je vous remercie pour votre rapide réponse.

Sincères salutations

Céline MARTIN
Musée du Tissage et de la Soierie
04 7727 33 95

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site